GOBO GOBO HEY !

19 Avril - 20 Mai 2012
GOBO GOBO HEY !
Oeuvres exposées
GOBO GOBO HEY!

installation 2012

L'installation Gobo gobo hey! présente une variation sur le thème des gobos. Un gobo est un terme technique utilisé par les éclairagistes pour désigner une pièce de métal perforée qui laisse passer la lumière d'un projecteur et permet de projeter un motif. Sur ce modèle, CB propose de réaliser des gobos en plexigas à l'aide d'une découpeuse laser et de les projeter grâce à une série de projecteurs diapos.

Le dispositif de projection à grande échelle révèle la violence du processus de fabrication : il apparaît clairement que le laser chauffe la matière plastique, la déforme, la brûle, la fait fondre, couler, noircir. Selon la vitesse du rayon, la matière est effleurée ou perforée. Le résultat graphique ressemble plus à une écriture manuelle à la plume avec pleins et déliés, voire à des graffitis à la bombe qu'au produit d'une machine de l'ère numérique.

Les motifs gravés sont issus du monde musical, ce sont des représentations graphiques de sons, éléments de partition, formes d'ondes, révélés par la vibration lumineuse qui les traverse.

Le titre est un clin d'oeil à la culture punk de la fin des années 70 et traduit le caractère "rentre dedans" de la machine ("Gaba gaba hey!" était le cri de ralliement des Ramones, premier groupe punk rock américain et de leur fans).

 

MINIATURES - KITS SONORES

installation 2011

L'installation Miniatures - Kits sonores met en scène de minuscules sculptures modélisées en 3D, sortes de «fèves de galettes des rois» ou d'ex-voto dérisoires qui rendent hommage au monde des sons et à la culture musicale populaire sous forme portative. Ces kits sonores sont constitués d'objets cultes lilliputiens, par exemple une guitare électrique Rickenbaker, une platine Technics ou même une oreille, et sont présentés en pièces détachées sans souci de proportion.

Ces sculptures sont imprimées en 3D grâce à une technique de prototypage rapide qui permet de fabriquer des objets en matière plastique à partir de modèles numériques. Les groupes de mini-sculptures sont baignés dans une composition musicale réalisée sur la base de sons produits par une imprimante 3D en pleine action.