Paul B. DAVIS

(USA/UK)

Founded the Beige Programming Ensemble with Joe Beuckman, Cory Arcangel and Joseph Bonn. While still in college in the late 1990s Davis pioneered the use of hacked videogame cartridges as an art practice. His Nintendo work was premiered in 2000 and subsequently Beige members used hacked Nintendo Entertainment Systems (NES) to create a distinct body of work that has been shown internationally. Davis created The Beige Cassette Jockey Championships, the world’s only cassette tape-based performance competition, and performing as “DJ Spin-Laden” is the only DJ to ever get thrown off stage at the Technics/DMC World DJ Championships. Recent projects include solo exhibitions in London, Milan and Chicago, performing music and wizardy in a duo with DJ LeDeuce [Thrill Jockey] known as The Potions, and DJing in the elevator of the Akademie der Kunste, Berlin. Currently a lecturer in Fine Art at Goldsmiths College, working on his PhD, and producing beats for St. Louis rapper “Wonton”.

The 8-Bit Construction Set Atari Data, 1999
196
Logiciels Atari, initialement distribués sur disque vinyle

The 8-Bit Construction Set est encore un exemple d'utilisation de vinyle comme support physique pour la distribution de logiciels.
L'enregistrement du logiciel est contenu sur chacune des faces et, joué et fixé sur une cassette audio standard, peut être installé sur un ordinateur Atari ou Commodore en utilisant leurs lecteurs de cassette respectifs.
Le logiciel contenu sur la face d'Atari comprend un synthétiseur de basse open source écrit par Glenn Gutierrez, un programme qui explore "Post-Data" (un concept Beige qui propose l'amour pour les ordinateurs), ainsi qu'une adresse destinée à tous ceux ayant enregistré et installé le logiciel, pour écrire et recevoir un prix.

The 8-Bit Construction Set, 2001
116
Logiciels Atari, initialement distribués sur disque vinyle.

The 8-Bit Construction Set est un album concept / DJ battle entièrement créé avec un Commodore 64 et un Atari 800xl domestiques. Il a deux faces de programmes structurés en "Samples" - "Locked Grooves"- "Song" - "Data". Les "Samples" proviennent de divers jeux, démos et publicités TV. Les sections "Locked Grooves" et "Song" utilisent la matière originale composée par les membres du groupe. La section "Data" emploie le vinyle comme un moyen de distribution de logiciel. Les sons des pistes sont en réalité encodés en données audio qui peuvent être doublées sur une cassette et amorcées sur votre propre Atari ou Commodore 8-bit.

Commodore 64 song, Atari samples, Atari locked grooves, Atari song and Atari software: Paul B. Davis
Commodore 64 samples and Commodore 64 software: Joseph Beuckman
Commodore 64 locked grooves: Cory Arcangel
Commodore 64 locked grooves and engineering: Joseph Bonn

Untitled, 2001-2009
117
Cartouche Nintendo modifiée

Lorsque Beige s'est formulé comme une pratique artistique collective, Paul B. Davis partagea ses techniques et concepts de hacking de Nintendo avec le groupe. Auparavant, il avait développé une pratique plus personnelle dont il a conservé son vieux PC d'époque, qui contient beaucoup de premières pièces et de fragments d'inachevés, qui n'ont pour la plupart jamais été vus. Untitled est une pièce "complétée" pour l'exposition Playlist, sur la base de l'une de ces premières cartouches inachevées.

5 in 1, 2007
118
Cartouche de Nintendo modifiée

En hommage aux DIY (Do It Yourself) bricolages "pirates", trouvés sur les marchés de Hong-Kong, qui utilisent illégalement divers jeux et les entassent sur une seule cartouche, Paul B. Davis entasse de multiples travaux extraits du catalogue Beige.

Il y a des accointances stylistiques avec la culture "multicart" dans l'aspect quelque peu maladroit de l'écran principal de sélection, les fautes d'orthographe aux noms des composants (en référence aux enregistrements hip-hop de contrebande), l'absence d'instructions de navigation, et un léger sentiment de bug.
Toutefois, sa nature de "pirate" authentique et illégale est tempérée par le fait que les codes source de la plupart des travaux Beige sont accessibles librement depuis leur site web. Tout le monde peut télécharger et faire sa propre édition de pièces originales – Davis’ Fantasy Cutscenes, Cory Arcangel’s Mario Clouds, etc. – en apprenant la technique et en s'en donnant la peine.
Tel est le paradoxe du logiciel open source  lorsqu'il s'applique à un objet d'art : l'objet se trouve réduit à l'application d'une compétence technique car le code et le concept existent déjà dans le domaine public (exception faite, bien sûr, du code de Davis exécuté par sa « multicart »).

Avec l'autorisation de la Seventeen Gallery, Londres.
Remerciements : 5 in 1 contient des copies des travaux de Beige.